Généralités

Faut-il sauver le soldat AFPA ?

22 mars 2017 • By

Paris, 9 fév 2017 – Le Parlement a donné jeudi son feu vert au changement de statut de l’AFPA, dont l’objectif est d’assurer la pérennité de cette structure

L’express, L’entreprise, 9 février 2017

C’est un disque que l’on nous fait souvent écouter… « Il faut sauver le soldat AFPA »… De mémoire, en 2013, Jean-Marc Aurault annonçait une participation de l’Etat à hauteur 110 millions d’euros pour sauver une organisation au bord du gouffre avec 75 millions d’euros de déficit en 2012. Puis il y a eu des fonds FSE (les projets DEVIN entre autres), puis d’autres renflouements de l’état,. Et maintenant donc, un changement de statut, et … 110 millions !

A croire que l’AFPA ressemble à s’y méprendre à une nageur, qui faute de savoir nager se noie chaque été… Mais pourquoi ne pas lui apprendre à nager ? Ou lui interdire de le faire ?

Réglons les problèmes financiers, ou bien mettons simplement fin à cette gabegie financière.

Mais au final, pourquoi nous entêtons-nous à sauver l’AFPA ?

Si la nécessité d’agir vite a été défendu pour des raisons juridiques et surtout économiques, qu’en est il de la nécessité de s’acharner ? Clotilde Valter, secrétaire d’Etat à la Formation Professionnelle vante un formidable outil, et rappelle la confiance du gouvernement « dans la solidité du modèle construit » !

Dans la « solidité du modèle qui a été construit »… Les yeux me piquent en lisant ça. Comment peut on qualifier de solide un modèle qu’il convient de renflouer tous les ans sous peine de le voir couler ?

Je suis curieux de connaître l’avis des professionnels de la formation sur le sujet : Faut il sauver le soldat AFPA ?

Faut-il sauver le soldat AFPA ?

View Results

Loading ... Loading ...