Généralités

Formation professionnelle : le programme du président Macron

11 mai 2017 • By

Sans être très précis sur le sujet, le programme du président Macron pour la formation professionnelle nous indique toutefois la voie que devrait prendre les mesures à venir.

15 milliards, des OPCA fragilisés, des contrôles de la qualité plus poussés…

Quel est réellement le programme du président Macron ?

Un investissement accru dans la formation des demandeurs d’emploi

Une chose est quasi sûre la formation des demandeurs d’emploi sera une des priorités du prochain quinquennat. L’idée du Président Macron est de s’inspirer des modèles du Nord de l’Europe de flexisécurité. Toute personne qu’elle soit salariée ou non salariée devrait avoir droit au chômage et se voir proposer des actions de formation pour renforcer son employabilité et ainsi retrouver plus rapidement une activité.

Conséquence, un grand plan d’investissement dans la formation des demandeurs d’emploi devrait voir le jour. Ce plan devrait pérenniser le « plan 500.000 » du Président Hollande. Mais cette fois-ci, il faudra trouver un financement pérenne. Et pour le candidat Macron, la solution est finalement assez simple, il faut réformer en profondeur le système de formation en entreprise.

Ce qui signifie probablement remettre en cause le paritarisme de gestion (OPCA, FONGECIF, FPSPP…) et réallouer les versements obligatoires des entreprises vers les demandeurs d’emploi. Ce sera simple avec la contribution FPSPP (c’est déjà en parti fait). Ce sera plus compliqué avec la contribution 0,4% Professionnalisation. Aujourd’hui, cette dernière sert à financer les contrats et périodes de professionnalisation. L’idée qui va probablement prévaloir est de rapprocher les deux contrats en alternance : contrat de professionnalisation et contrat d’apprentissage. Si ce vieux serpent de mer de la formation apparaît enfin, il ne sera pas bien difficile de supprimer cette contribution, ou plus exactement de la fondre avec la taxe d’apprentissage.

Extrait des prises de position d’Emmanuel Macron :

« Ce que je propose, c’est une sécurité professionnelle nouvelle qui induit de nouveaux devoirs, mais assortis de nouveaux droits à la formation et à la qualification tout au long de la vie »

Demain, 15 milliards d’euros de notre plan d’investissement seront consacrés à l’acquisition des compétences par ceux qui en ont le plus besoin. C’est un effort sans précédent, à la hauteur de nos besoins.

Nous investirons massivement dans l’acquisition des compétences.

  • Nous formerons 1 million de jeunes peu qualifiés éloignés de l’emploi.
  • Nous formerons 1 million de chômeurs de longue durée faiblement qualifiés.
  • Nous poursuivrons la généralisation de la garantie jeunes. Ce parcours d’accompagnement intensif assorti d’une allocation sera proposé à tous les jeunes précaires ni en formation ni en emploi.

La majeure partie des contributions actuelles des entreprises pour la formation sera progressivement convertie en droits individuels pour les actifs.

La fusion CIF – CPF

Que restera-t-il des fonds de la formation si le 0,2% FPSPP sert à financer la formation des demandeurs d’emploi et le 0,4% professionnalisation fusionne avec la taxe d’apprentissage ? Le 0,2% CIF et le 0,2% CPF. C’est pour cela que le candidat Macron a indiqué via son équipe de campagne qu’il proposera une fusion CIF-CPF.

La suite de l’article sur le blog C-campus

Lire aussi : Le programme formation du nouveau président, Emmanuel Macron